Campos de concentración

É nos xuizos de Nuremberg, tras a Segunda Guerra Mundial, cando o termo “campo de concentración” se difunde como concepto histórico.

Pero os primeiros campos de concentración remóntanse ás guerras anglo-boers (1877-1902). Foi en 1900 cando lord Kitchener planificou e executou unha nova táctica contra as guerrillas bóers (que inflixiran serias derrotas ao exército británico) e as etnias indíxenas de Sudáfrica. Consistía na construción dun vasto sistema de pedra e arame de espiño co obxecto de limitar os movementos bóers a unha rexión reducida. Tamén se construiron campos de concentración para acoller nun principio aos bóers refuxiados aos que se lles destruiran as súas granxas. Houbo 45 campos para bóers (nos que había uns 28.000 prisioneiros) e 64 para africanos negros. Enfermidades, penalidades e mortes foron consecuencia daquel sistema denunciado polos británicos liberais como modelo de “métodos bárbaros” do Imperio.

Durante o século XX, o internamento de civís por parte de diferentes Estados foise facendo cada vez máis frecuente, acadando o seu clímax durante a Segunda Guerra Mundial. Xudeus, disidentes políticos, homosexuais, xitanos, testemuñas de Xehová, criminais comúns, emigrados, discapacitados, formaron parte dos colectivos “inferiores” ou “traidores” pechados polo rexime nazi. E a estes grupos hai que unir os republicanos españois fuxidos da derrota na Guerra Civil.

O gulag soviético, os campos de concentración móviles da época do xenocidio armenio, os centros de detención da ditadura arxentina, os promovidos por ditaduras como a franquista ou a norcoreana, son bos exemplos deste fenómeno ao longo do século XX.

Dentro dos campos de concentración, os que foron campos de exterminio cumpliron a función exclusiva do asesinato en masa; eran “fábricas de morte” nas que a utilización das cámaras de gas e o fusilamento cumpliron a función de levar a cabo o “Holocausto”, o xenocidio xudeu. Auschwitz-Birkenau pasa por ser o campo de exterminio máis grande da Historia.

Affiches

“La propagande visuelle joua pour la première fois un rôle essentiel dans la guerre civile espagnole, par l’intermédiaire des photographies et des affiches qui contribuèrent à diffuser les positions idéologiques de l’un et de l’autre camp, dans le but de rallier des partisans.” (histoire-image.org).

Voici deux exemples d’affiches qui montrent le même type de message, mais de différents côtés.

Évolution

Dans l’évolution humaine (dont la table de vestiges continue de s’accroître), la croissance de la taille du cerveau est importante. Quelques dates sont aussi d’intérêt. Mesurer un crâne, quelquefois, peut devenir un problème; Stephen Jay Gould met en question la mal-mesure de l’homme [voir résumé, vidéo].

Aujourd’hui, nous sommes un peu obsédés par le QI, mais ce n’est pas la question!

Restauration/Transition

restauration_transitionA Historia non se repite. Pero é ben certo que proporciona similitudes canto a acontecementos e situacións. Un artigo de Romaric Godin en La Tribune, en outubro de 2016, apunta ás semellanzas e diferenzas entre o período da Restauración borbónica en España (1875-1923) e a Transición democrática alongada (1975-2015) que conclúe -aparentemente- coa crise do bipartidismo instaurado desde 1982. Agora que estamos en 2017, cando se cumplen cen anos dunha crise social, política e militar que esgotou o sistema da Restauración [+], convén reflexionar sobre estas semellanzas e diferenzas.

Exoplanetas

Os exoplanetas orbitan arredor doutra estrela que non é o noso Sol. Os primeiros descubrimentos de exoplanetas datan dos anos 1990. Recentemente, Proxima b tense convertido no aspirante máis próximo a albergar potencialmente vida. E está na órbita de Proxima Centauri.

Hai diferentes técnicas para detectar planetas extrasolares (ata 6, das que 5 son indirectas); algunhas das máis significativas son a da astrometría (medindo o desprazamento da estrela sobre a bóveda celeste), a das velocidades radiais (medindo a distancia de aproximación e alonxamento da estrela en torno á que orbita un exoplaneta) e a dos tránsitos (a través da cal se detecta que hai planetas orbitando en torno a unha estrela en función do brillo recibido da mesma).

¿Atoparemos vida intelixente ou outros espazos habitables? Desde os anos 1970, a NASA ven patrocinando proxectos SETI (Search for ExtraTerrestrial Intelligence) para tratar de atopar intelixencia extraterrestre. A meirande parte dos proxectos tratan de analizar sinais electromagnéticas capturadas en distintos radiotelescopios, ou enviando mensaxes de distinta natureza ao espazo coa esperanza de que algún sexa contestado (ata o momento, sen éxito). Con esa esperanza tamén enviamos sondas que xa teñen chegado ao límite do noso Sistema Solar.

Científicos

cene_scientifique

Cando a web meh.ro publicou, en 2010, a Última Cea dos Científicos, escolleron unha boa parte de físicos teóricos que teñen contribuído de xeito significativo aos avances da modernidade. Tamén José Manuel Sánchez Ron, en “El mundo después de la revolución” (2014) apuntou cara á Física como a grande transformadora da nosa sociedade actual.

“Se ollamos cara atrás, a como viviamos hai uns vinte ou trinta anos, deseguida nos decatamos de que o grande cambio producíuse no ámbito das comunicacións. A presenza, a omnipresenza habería que dicir mellor, de teléfonos móbiles e Internet constitúe un elemento que afecta profunda e constantemente ás nosas vidas e ao conxunto da sociedade. Enviamos e recibimos todo tipo de informacións, cunha celeridade e en cantidade tal e como nunca antes tiñamos imaxinado. Esta facilidade e inmediatez de comunicacións fai que se poida dicir, axeitadamente, que o mundo se está convertindo -¿converteuse xa?- nunha Aldea Global. (…)

Pois ben, todo iso é en grande medida produto, como sabemos ben, dese fillo da física cuántica … o transistor, e dos fillos deste, os circuitos integrados, que xunto cos láseres e a fibra óptica, forman un conxunto de instrumentos particularmente ben adaptados ao mundo do dixital, fronte aos sinais analóxicos característicos das comunicacións electrónicas anteriores.”

José Manuel Sánchez Ron: El mundo después de la revolución.

  • Consultez des informations autour des scientifiques de “la cène”.

 

 

Bachibac 1

1_promotion_bachibac

Je remercie publiquement la première promotion Bachibac de notre lycée; les voeux et souvenirs que j’aurai de vous me rendent fier de votre travail. En plus, avec la musique super-piège que vous avez choisi comme cadeau. À vous:

Dorénavant (from now on), je vous remercie de nous accompagner ces années au lycée (school), de give a little bit de votre intérêt et capacité de recherche, même quand it’s raining again. N’oubliez pas de prendre the long way home quand vous aurez besoin, afin de nous y retrouver et chanter une autre fois the logical song. Ce n’est pas un goodbye stranger, même si quelques uns d’entre vous avez eu déjà un breakfast in America. C’est plutôt un “à tout à l’heure”, on ne va pas perpétrer le crime of the century; on rêve, on est toujours un dreamerhide in your shell vos rêves et vos espoirs pour l’avenir, dont je vous souhaite par coeur tout le meilleur.

16. Transition démocratique

La transition démocratique espagnole est le processus ayant permis la sortie du franquisme et la mise en place d’un régime démocratique en Espagne. Malgré les difficultés, l’alternance politique arrive en 1982, le moment où le PSOE accède au pouvoir.

16_frise_chronologique_espagne_1975-2015

15. “Desarrollismo” et crise politique

Les années 1960 représentent la période de plus grand développement industriel en Espagne. En même temps, le régime franquiste perd la confiance de quelques “familles” et va aboutir à l’affrontement réformisme / vs/ bunker. L’amiral Carrero Blanco prend le contrôle du pouvoir avant être assassiné (décembre 1973). Depuis cela, le franquisme rentre dans l’agonie finale.

14. Le premier franquisme

Le franquisme est instauré en 1939 en Espagne. Une dictature fasciste est mise en place par le général Franco jusqu’à sa mort (1975). Le Caudillo va concentrer tous les pouvoirs, avec un parti unique (FET et JONS) qui regroupe de nombreuses tendances; le catholicisme devient une religion dun État contrôlé par l’armée. L’état de guerre s’instaure jusqu’à 1948, le régime reste isolé au début isolé au niveau international, les libertés individuelles seront restreintes… Les années 1940, années de pénurie économique et d’autarcie, représentent la période la plus fascisée de la dictature, avec l’influence phalangiste, peu à peu remplacée par celle des catholiques.

13. La guerre civile

La guerre civile espagnole (1936-1939) oppose le gouvernement du Front Populaire à une insurrection nationaliste et militaire, finalement dirigée par le général Franco. Cette guerre fut l’un des événements majeurs du xxe siècle. Ses conséquences et l’attitude des gouvernements européens pendant la guerre influèrent largement sur le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et sur les formes qu’elle prit. La guerre d’Espagne fut un double « banc d’essai » : pour Hitler, celui d’unités et d’armements nouveaux ; pour Staline, celui d’une expérience politique et policière avortée, qui préfigura le destin des « démocraties populaires ».
* La guerre d’Espagne sur wikiwand.
* Consultez des affiches de propagande sur la guerre civile.

12. La Seconde République

La Seconde République espagnole est arrivée dans l’euphorie. Cette période controversée se présente comme une occasion unique de moderniser l’Espagne; mais les divisions et conflits, dans un contexte international d’affrontement entre démocraties et fascismes, vont faire échouer le régime.

11. Société et mouvement ouvrier

La société espagnole, encore rurale et avec beaucoup d’importance des paysans, se met à changer au début du XXème siècle: l’essor urbain se développe grâce à un exode rural croissant, les ouvriers s’organisent de plus en plus afin de revendiquer leurs droits.
“La naissance du mouvement ouvrier en Espagne se fait en même temps que les crises politiques, sociales et économiques, qui sont assez nombreuses au cours du XIXème et XXème siècle.  L’instabilité du pays se fait entre restauration de la monarchie, pouvoir de l’Église, tentative de république avortée. Mais c’est au cours de ces transformations profondes de la société Espagnole, qui se couple avec une révolution industrielle assez tardive, des réformes libérales, une pensée plus que figé de la Monarchie, que le mouvement ouvrier et socialiste commence à ce greffer profondément dans la population Espagnole.”

10. Dictature de Primo de Rivera

La dictature commence avec un Directoire militaire -à partir de 1925 remplacé par un Directoire civil, toujours avec l’opposition du monde intellectuel et des écrivains, des anarchistes et des socialistes. La dictature tombera comme elle était advenue, sur la base d’une décision royale. 

9. Restauration (II)

Le règne d’Alphonse XIII (1902-1931) continue, au début, avec le turnismo politique, avec plusieurs essais de régénérationnisme, mais aussi avec l’opposition du nationalisme périphérique. Le système de la Restauration arrive à son échec: Maura s’affronte à la Semaine Tragique de Barcelone, Canalejas est assassiné, la Première Guerre mondiale provoque l’affrontement entre germanophiles et alliophiles, et la grande crise de 1917 arrive.

La période 1917-1923 devient un moment de forte conflictualité sociale… en Andalousie, à la Catalogne. La crise n’est pas seulement politique, mais aussi militaire (avec la grande défaite d’Annual) et parlementaire. On a besoin des gouvernements de concentration, mais la faiblesse des partis dynastiques accroît de plus en plus. Quelques secteurs voulaient l’arrivée d’un “chirurgien de fer”, et finalement la dictature sera proche.

8. Restauration (I)

“On appelle Restauration la période de l’histoire d’Espagne qui commence avec l’avènement du fils d’Isabelle II, Alphonse XII [*], en 1875. Les historiens hésitent sur la date qui en marque la fin. Faut-il aller jusqu’à la proclamation de la IIe République, en 1931, ou bien s’arrêter en 1923, à la dictature du général Primo de Rivera, ou encore en 1902, lorsque commence le règne personnel d’Alphonse XIII? Quelle que soit la date choisie il faut constater l’importance de l’année 1917: cette année-là, le système politique mis en place en 1875 se révèle incapable de faire face aux problèmes qui s’accumulent depuis le début du siècle, sans qu’on sache par quoi le remplacer.

Par contraste avec la précédente cette période se caractérise par une certaine stabilité institutionnelle, la Constitution de 1876 a fonctionné jusqu’en 1923 (bien que restant théoriquement en vigueur jusqu’en 1931) : jamais aucune autre n’avait duré aussi longtemps. Dans les vingt premières années de la Restauration, la vie politique fut assez calme. Les deux grands partis, assez proches l’un de l’autre, réalisèrent une œuvre législative importante.

La Restauration fut un régime conservateur et d’ordre, libéral sans être démocratique. Les principaux piliers du régime furent la Couronne, l’armée, la nouvelle constitution de 1876, un jeu politique fondé sur son maintien à l’écart de la foule, les trames caciquiles et, finalement, l’alternance des partis dynastiques. [*]

À partir de 1895, les révoltes coloniales, l’assassinat de Cánovas par un anarchiste, et plus encore le désastre de 1898 mirent le point final à cette relative tranquillité et suscitèrent une vague de découragement.

La crise agraire, le retard industriel, le fonctionnement et les vices du régime, l’apparition d’un mouvement ouvrier divisé entre socialistes et anarchistes [*], les revendications autonomistes de la Catalogne secouent le pays et le régime entre dans une phase de décadence progressive qui aboutit à la dictature de Miguel Primo de Rivera en 1923.”

Source: histoiredespagne.wordpress.com

7. Sexennat démocratique

Les six ans qui se passent de 1868 à 1874 forment la matrice politique de l’Espagne contemporaine, dans le sens d’avoir eu en peu de temps plusieurs régimes politiques, une lutte permanente des forces opposées et une instabilité qui menera à la Restauration des Bourbons.

La “Révolution Glorieuse” de 1868 est aussi le moment parfait pour le soulèvement du Cuba, après le “cri de Yara”. C’est aussi l’époque du début du mouvement ouvrier. Prim, homme fort au début de la période, est assassiné en 1870. Les carlistes profitent une autre fois pour se rebeller. Après le renoncement d’Amédée I, la République est proclamée.