Origine de la vie


En 1924, Oparine publie L’origine de la vie, le livre où on proposait que la chimie qui existait sur la Terre primitive pourrait donner origine à la vie. Selon lui, quelques composés organiques seraient les premiers éléments de la vie; même les acides aminés seraient formés quand l’atmosphère de la Terre avait seulement du méthane, de l’ammonium et de l’azote. Ces éléments, dilués sur les océans primitifs, soumis à un mouvement permanent, aux rayons ultraviolets du Soleil et à des courants électriques qui venaient des éruptions volcaniques, auraient besoin de temps pour former les premiers organismes.

Les premiers pas qui mènent au développement de la vie étaient résumés en 1949 dans le magnifique travail du chercheur irlandais John Desmond Bernal, entitré Les bases physiques de la vie. Ces pas seraient: l’accumulation de substances chimiques et des processus stables qui les relient, la stabilisation de ces processus par un type d’énergie différente à la solaire, l’apparition de l’oxygène et la respiration et, finalement, le développement des cellules et de tous les organismes à partir de celles-ci.

En 1953, Miller et Urey, moyennant un sybillin alambic, ont mélangé les éléments calculés par Oparine. On a ajouté de l’eau et on a bouilli de façon intermittente la solution, et au passage de deux électrodes qui simulairaient les décharges électriques de l’atmosphère primitive. Une semaine après, avec des cycles d’ébullition et d’électrocution, l’eau de l’échantillon du mélange est devenue rougeâtre et trouble, et on a vérifié qu’elle contenait des acides aminés. Ce serait l’origine de la “soupe primordiale”.

D’autres théories -non acceptées selon l’expérience de Miller-Urey, partisane de l’origine de la vie sur Terre- entraînent l’influence de la panspermie. Alors, l’origine des organismes vivants sur Terre serait extraterrestre, et on peut considérer aussi l’origine de l’eau à partir du grand bombardement tardif. La théorie de Hoyle-Wickramasinghe tient à donner importance aux comètes comme porteurs de vie.

En tout cas, le calendrier cosmique imaginé par Carl Sagan implique que la vie -et surtout la vie humaine- est tellement récente. Si on étend le calendrier l’année suivante, à la fin janvier les températures terrestres monteront autant que la vie sera impossible: la Terre deviendra un enfer tel que Vénus. Le printemps suivant, La Voie Lactée percutera contre la galaxie d’Andromède. Aucune des galaxies va rester de la même façon à partir de ce moment.

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair /  Cambiar )

Google photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google. Sair /  Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair /  Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair /  Cambiar )

Conectando a %s

Blog en WordPress.com.

Subir ↑

A %d blogueros les gusta esto: