Walesa, “l’homme du peuple”


Andrzej Wajda signe le portrait d’une icône, le leader de Solidarnosc, Lech Walesa. Comme ça, il complète sa trilogie sur les mutations de la société polonaise d’après la fin de la Seconde Guerre mondiale (celle qui avait commencé par L’Homme de marbre (1977) et sa suite, L’homme de fer (1981).

Plus de trente ans plus tard, Wajda -le réalisateur de Danton– affirme l’importance du rôle de Walesa (l’Homme du peuple) dans l’effondrement du bloc de l’Est -cette année que nous avons commémoré le 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin-. Le biopic se sert des images d’archives de l’époque (les années 1980) pour en donner plus de réalisme au film.

* Consultez une critique sur lesechos.fr.

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s