Les “désastres de la guerre”


Parmi les différentes techniques de gravure, Goya a choisi l’eau-forte (d’aqua fortis, terme désignant à l’origine l’acide nitrique) pour représenter les 80 estampes des Désastres de la guerre. Réalisées pendant une troublée période de l’histoire de l’Espagne (le moment de la guerre de l’indépendance contre l’armée napoléonienne), elles nous montrent aussi la vision de l’auteur, assiégée par les fantômes de l’ignorance et le mauvais gouvernement, incarnés sur la peau des prêtres et des absolutistes. Un grand cri contre la guerre s’entremêle avec la critique sociale et politique contre les classes sociales (clergé, noblesse) qui oppriment les gens du peuple, les seuls qui se battent vraiement contre l’invasion française.

* Voici un résumé de la série (en français) et un autre étude plus précis (en espagnol).

* Plus en profondeur, un étude de Jean-Philippe Chimot.

* Regardez les ressources que le Museo de Belas Artes de A Coruña met à votre disposition: http://museobelasartescoruna.xunta.es/index.php?id=499

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s