Russie en révolution


Selon Lénine, « la guerre est le plus beau cadeau fait à la révolution ». Le conflit avec l’Allemagne accentue les difficultés économiques de la Russie. En février 1917, une révolution aboutit à l’abdication du tsar Nicolas II. Le gouvernement provisoire souhaite poursuivre la guerre. Face à lui, les soviets se constituent. Après une période trouble, le 25 octobre 1917, Lénine, Trotski et le parti bolchevique s’emparent du pouvoir et déclarent mettre en place le communisme.

La guerre civile a permis aux bolcheviks de conquérir les territoires de l’ancien empire russe. Pour souder les différents nationalités, un État fédéral est créé en décembre 1922. C’est l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), dont la capitale est Moscou. Ces républiques sont en principe égales en droit et conservent leur langue. Mais toutes sont soumises à la domination du parti communiste russe. En 1924, l’URSS est reconnue officiellement par la France et la Grande Bretagne. Les dirigeants du régime souhaitent un bouleversement rapide de la société. Ils favorisent la diffusion de l’instruction, l’intégration des femmes dans la vie politique et sociale ainsi que le développement artistique, notamment en favorisant le cinéma.

En 1921, après le ravages de la guerre civile, le pays est dans une situation économique désastreuse: usines fermées, réseau de communication paralysé, famine effroyable qui a provoqué des millions de morts. Pour mettre fin aux révoltes paysannes, Lénine décide de recourir à une « Nouvelle politique économique » (NEP). Elle prévoit le remplacement des réquisitions par un impôt en nature. Les paysans peuvent de nouveau vendre librement le surplus de leur récolte, les petites entreprises industrielles et artisanales sont autorisées. C’est un retour provisoire au capitalisme. En 1927, les résultats économiques sont encourageants: les niveaux de production de1913 ont été dépassés. La NEP a aussi entraîné l’enrichissement des koulaks dans les campagnes et de la bourgeoisie urbaine sans résoudre le problème du chômage.

Lénine meurt en 1924 sans avoir désigné son successeur. S’ouvre alors une période de tensions et de luttes internes dans le parti bolchevik. Les plus importants candidats sont Trotski, organisateur de l’Armée rouge, qui aimait étendre la révolution au reste de l’Europe, et Staline, qui voulait construire « le socialisme dans un seul pays ». Finalement, devenu le seul maître du pays en 1928, Staline décide d’abandonner la NEP. Staline annonce alors « un grand tournant », en décidant la nationalisation de toutes les entreprises et la planification de l’économie par l’État. Aussi, on fera la collectivisation de l’agriculture, et les terres deviendront groupées en kolkhozes (fermes collectives où les terres, le matériel et le bétail sont mis en commun entre les paysans) et sovkhozes (fermes de l’État dans lesquelles les paysans sont salariés).

On peut trouver une bonne parodie de la montée au pouvoir de Staline dans le roman de George Orwell “La ferme des animaux”.

* Voir une biographie de Stalin en youtube.

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s