Paisaxes agrarias en España


Seguindo a caracterización das paisaxes agrarias en España que fai o IGN en colaboración coa AGE, presentamos o mapa de sistemas agrarios en España:

Plus simple était le classement de Méndez et Molinero:

En plus, nous ajoutons une carte de distribution des produits agricoles et d’élevage:

* Consultade os datos máis recentes sobre o sector primario publicados polo INE no seu España en cifras 2010. E tamén unha reportaxe de El País sobre o avellentamento da poboación campesiña e o abandono da agricultura, un dos problemas acuciantes hoxe en día.

* Consultade tamén as imaxes de paisaxes agrarias comentadas polo IGN en España a través dos mapas.

* Accedede ao visor SIGPAC. Velaquí unha panorámica das paisaxes agrarias en España a partir do SIGPAC:

* Para unha información puntual das paisaxes agrarias galegas e as súas transformacións recentes, non deixedes de consultar este artigo da profesora Torres Luna.

* Dans le monde, le progrès d’une agriculture plus mécanisée a transformé vraiment les paysages agraires partout:

Évolution des paysages agraires aujourd’hui

“Alors que dans l’agriculture traditionnelle à finalité domestique l’exploitation a comme destination première la reproduction sociale et économique en quasi-autarcie, l’autoconsommation étant le principal moteur de fonctionnement, avec la diffusion d’une agriculture de marché, l’exploitation devient une entreprise dont l’objectif premier est de vendre sur un marché. (…)

L’agriculture de marché conduit … à la constitution de bassins de production specialisés et à la concentration. (…)

[Dans] l’agriculture hors-sol [hydroponie], les paysages sont marqués par la multiplication de bâtiments surbaissés et allongés, couverts de tôles ou de fibro-ciment. (…) À côté des hors-sols, un autre type d’exploitation s’est diffusé en liens étroits avec l’agriculture de marché, il s’agit des formes multiples d’agriculture sous serre. Ici l’intensification est poussée à son maximum par l’utilisation de procédés industriels et scientifiques conduisant à une artificialisation vis-à-vis des cycles naturels. La conjugaison de cultures sous abri (châssis de verre, serres, tunnels plastiques) et du chauffage (soit par l’électricité, le fuel ou l’eau chaude fournie par l’industrie…) permet d’accélérer les cycles des cultures ou de les rendre indépendants du climat à fin de produire à contre-saison. (…)

Tout au long de l’histoire, le drainage des zones humides et leur transformation par poldérisation en prairies ou terres labourables a été une permanence afin d’étendre les zones cultivées. La maîtrise de l’eau, en combattant ses excès comme sa pénurie est une constante.  (…) Le fait nouveau n’est pas dans ces techniques, mais dans leur très rapide et large diffusion depuis un petit nombre de décennies à l’ensemble des espaces agraires. (…) L’irrigation par aspersion ou celle dite au goutte-à-goutte, et non plus seulement gravitaire, ont révolutionné les modes techniques d’utilisation des eaux. (…)

Le recours massif aux engrais chimiques, la sélection de nouvelles variétés, la diffusion de semences sélectionnées… et allant jusqu’à la production d’organismes génétiquement modifiés (OGM)

Dans les pays du Sud, c’est par le terme de révolution verte introduite à la fin des années 60 que l’on rassemble l’ensemble de ces mutations reposant sur la toute-puissance de la chimie et de la biologie. (…)

La mécanisation est inséparable de la mise en place de l’agriculture de marché.”

Jean Renard: “Les mutations des campagnes”.

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s