Stage canadien


Je me souviens… Je me souviens des mexicains ramassant les fraises à l’Île d’Orléans. Le sable était presque noir, d’une couleur comme celle de la serpentinite, à la plage de Saint-Jean, où s’étendent les battures le long du fleuve Saint-Laurent.

Le vendredi soir, dans l’autobus, nous avons vu une famille nombreuse de cinq petits enfants s’amusant après le spectacle de Black Eyed Peas, lors du grand Festival d’été de Québec; et nous les avons revus le lendemain au spectacle de comédiens, musiciens et acrobates près du bassin Louise du Vieux Port. Nous avons bien rigolé au spectacle catalan “Des bijoux et des plumes”, après les performances spectaculaires de  l’école du Cirque de Québec .

Le spectacle est continu à Québec. Cette année, les plaines d’Abraham tremblaient dans les nuits de juillet, au son de Iron Maiden, Santana, Rush et Rammstein; mais aussi au parc de la Francophonie et place D’Youville. Des touristes venus d’ailleurs, des tribus urbaines arrivent, s’entassent dans les rues du Vieux Québec. J’ai visité toutes les scènes, mais j’aime surtout celle de la place d’Youville, où la musique world se faisait entendre le 17 juillet, emportant les jeunes filles joyeuses dans une ambiance vraiment contagieuse; elles étaient toutes disposées en cercle dansant devant le merveilleux orchestre Poly Rythmo de Cotonou.

Toute la ville vibre de joie. Le Cirque du Soleil produit son spectacle sous le viaduc qui monte à la Haute Ville; les mimes jouent sur la rue Saint-Jean; les feux d’artifice explosent en musique aux chutes Montmorency; la bière brune déborde dans les pichets de L’Inox; un chanteur d’opéra enthousiaste nous rammene sur le Vieux Continent à partir de la terrasse Dufferin ; des jeunes gymnastes nous surprennent à la place de l’Hôtel de Ville;  sur l’écran géant des silos à grain du port, Robert Lepage projette un diaporama hallucinant sur l’histoire de Québec…

Le show est sans fin. J’avais une image préconçue de Québec à partir de ma lecture de Lovecraft, décrivant la ville des années 1930; aujourd’hui, Québec est un autre monde. Il faut laiser au visiteur, que je suis, témoigner de mes impressions: marcher sur la rue pour voir les athlètes en groupe au crépuscule, se réfugier des orages d’été dedans les porches de la Grande Allée, découvrir la maison patrimoniale de Louis Saint-Laurent, admirer le tableau  “Espagne” de Riopelle au Musée des Beaux-Arts, dormir sur un banc de picnic ou ramener des pierres de rivière pour remplir l’espace entre les dalles du jardin d’Alain, visiter les boutiques de Château-Frontenac, acheter des fraises et des bleuets dans les étales du marché de Sainte-Foy, fêter le triomphe du football espagnol en Afrique du Sud, fouiller dans les étagères de la librairie Pantoute, épier les vieilles femmes faisant des broderies sous les arbres du jardin botanique de l’université Laval, se reposer sur la chaise longue en écoutant une musique relaxante qui évoque l’automne à la terrasse du Musée de la Civilisation -en observant les étoiles-, envahi par les superbes paroles et la musique de Dédé Fortin et Les Colocs, entouré d’érables centenaires qui verdoient les grandes avenues…

Hors de la ville, l’incontournable paysage devient sauvage, foulé par les autochtones Hurons, au canyon Sainte-Anne ; les baleines se rassasient à Tadoussac, tout près de l’embouchure du fjord du Saguenay ; et l’histoire des immigrés –surtout irlandais- nous attend à Grosse-Île, où nous sommes émus en observant les tombes des morts à cause des épidémies et maladies survenues pendant la traversée de l’Atlantique, à la quête d’un  Nouveau Monde prometteur.

C’est toute une expérience: Voir Quèbec et mourir!

* Regardez le blog des photos!!! Grâce à Alain, Ana, Ana Rosa, Arturo, Elisa, Isabel, Julia et Pilar.

Deixar unha resposta

introduce os teu datos ou preme nunha das iconas:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s